Coin Partage, Ma vie de maman

Récit de mon accouchement

Pour rappel bébé 2 était prévu pour le 30 janvier 2019, mais depuis 6 mois de grossesse j’étais mise en garde que la naissance aurait lieu certainement avant.

Nous espérions au moins entamer le 9ème mois, ça a été chose faite 🙂 mais de peu..

Le fameux jour J : le 1er janvier 2019

Un départ de journée comme un autre, un réveillon qui avait eu lieu à la maison entre nous 3 avec un repas amélioré histoire de marquer le coup.

On s’est levé ce matin là en ayant la même réflexion avec Papa Steevo : « bon ce sera un petit mec de 2019 🙂 » ma sage femme me voyait tellement accoucher aux alentours de Noël que c’était déjà une petite victoire !

Vu qu’on avait bien mangé la veille, nous n’avons pas mangé de bonne heure le 1er, vers 14h on a du sortir de table. Je devais prendre du spasfon en systématique depuis quelques semaines pour éviter que les contractions ne jouent trop sur le col, j’en ai donc pris à ce moment là.

14h30 : je ressens une douleur dans le bas du ventre, du genre douleur de règles. Bon et puis vu ce qu’on avait mangé… pas très glamour mais direction les toilettes ! Voilà la douleur était passée.

14h35 : redouleur… qui passe assez rapidement. Bon je trouve ça légèrement curieux mais encore je me dis « vu ce qu’on a mangé je suis barbouillée ! » (alors pourquoi j’ai regardé l’heure lors de ces 2 fois ? je ne sais pas !) Mais là je n’avais pas du tout conscience que c’était le travail qui avait commencé en fait.

14h40 : on continue nouvelle douleur.. là je commence à me dire que c’est bizarre, c’est toutes les 5 min et le spasfon ne me faisait donc rien. Mais je n’étais pas encore sûr que ce soit vraiment le travail ! J’avais mal mais c’était supportable.

Et puis en cours de prépa d’accouchement on nous dit d’attendre 1h en ayant des contractions toutes les 5 min pour un 2ème enfant avant de partir pour l’hôpital, donc là j’en parle à Papa Steevo en lui disant que je surveille le temps, que le travail a peut-être commencé mais que c’est supportable, mais déjà rapproché.

Puis à 15h contractions toutes les 2 min, je dis à Papa Steevo que là il n’y a plus de doute le travail est là, la douleur s’intensifiait. Je savais que mes parents ce jour là n’étaient pas trop loin au restaurant, j’ai essayé de les appeler pour qu’ils viennent garder louloute, mais impossible de les joindre. Je sentais que là il ne fallait plus traîner ça faisait que 30 min mais tout allait trop vite ! Du coup on la réveille de la sieste pour partir à la mater, (en sachant que nous avions 30 min de route…) je commence à avoir du mal à ne pas exprimer ma douleur, mais pour louloute qui était présente je prend sur moi, enfin j’essaye.. A ce moment là j’était dans la salle de bain, au dessus les wc, je ne pouvais plus m’asseoir et à peine marcher. Il y a eu un coup où elle est venue me voir en me disant « chut »ça a réussi à me faire sourire…elle avait réussi à échapper à Papa Steevo mais elle n’a rien vu je portais une robe, j’ai dit ensuite à papa steevo de vite l’emmener dans une autre pièce.  Et là au même moment la douleur est devenue insupportable, rupture de la poche des eaux il était aux alentours de 15h15

Je sens que ça pousse, qu’il arrive, pas le temps de partir, je lui dit d’appeler le samu. Toutes les 2min j’ai des contractions qui dure 40 sec à peu près. Je ne sais pas comment me mettre, je suis au toilette, au dessus accroupi.

Je n’entends pas qu’il appelle, je me demande ce qu’il fait, mais je suis trop concentrée sur ma douleur (j’ai appris après qu’il cherchait le numéro du samu sur internet..que dans la panique il ne savait plus et qu’il ne m’avait pas demandé..^^)

Il a fini par avoir un médecin, qui souhaitait me parler sauf que je n’étais pas tellement en état, et il n’entendait rien, ça m’agaçait..bon il a compris que c’était imminent, il m’a dit de m’allonger et de me placer dans une position qui me paraissait la plus « supportable ».

En attendant leur venu, je gère comme je peux… je vois la tête de Papa Steevo se décomposer lorsqu’il a vu ce qu’il se passait en bas… et je vois dans son regard qu’il est prêt à agir si besoin. Il prend garde de mettre louloute à jouer dans sa chambre et il essaye de me détendre en attendant les pompiers. De mon côté je sens que ça pousse mais je retiens, je bloque, je panique, je réalise que ça va être pour aujourd’hui et certainement ici sur mon lit !

15h30 : les pompiers arrivent, me demandent comment ça va, me disent qu’eux ne feront rien qu’il faut attendre le médecin mais que bien sûr si c’est trop imminent ils m’aideront. Pendant ce temps je dis à Papa Steevo d’aller gérer louloute dans sa chambre et pour occuper son esprit ils se mirent tous les 2 à regarder un dessin animé.

Il y avait donc 3 pompiers, un des pompiers nota toute mes contractions, une autre me parlait pour tenter de me rassurer, de me détendre, et une autre préparait au cas où tout ce qu’il fallait pour l’accouchement.

15h45 : au tour du samu d’arriver. Je m’en doutais bien de la réponse mais je lui demanda quand même : « Je ne vais pas accoucher ici hein ?? » il me dit qu’il va regarder et qu’on verra en fonction. Bon la décision a vite été prise… la tête était déjà engagée il n’y avait plus qu’à pousser.

J’étais en panique, perdue. Je pensais à louloute à côté… Je me disais que je n’y arriverai pas, j’avais du mal à gérer la douleur. C’était pour moi à ce moment là le pire scénario, c’est ce que j’ai dit tout haut d’ailleurs… J’en ai aussi sur le coup voulu à papa Steevo en lui disant « tu m’avais dit que ce genre de scénario ça n’arriverait pas !!!! » Je me suis excusée auprès de lui plus tard ;-).

Ils m’ont alors demandé si je voulais que le papa soit là, j’ai dit que non, qu’il allait occuper louloute pendant ce temps.

C’était parti j’étais entrain d’accoucher sur mon lit dans ma chambre…

Il a donc fallu tout donner et pousser. Les 2 premières poussées je faisais n’importe quoi…je m’en rendais bien compte et pour ne pas crier pour ne pas traumatiser louloute je me mordais la main, chose qu’ils m’ont empêché de faire pour que je puisse continuer de bien respirer. Mais sur le coup je n’avais qu’elle en tête.

Entre 2 contractions j’ai tout de même souhaité la bonne année à tout le monde ( j’essayait de me détendre…^^) et me suis excusée par avance si je parlais mal !!

La 3ème poussée je me suis + concentrée je sentais que j’étais plus efficace qu’il était là, une dernière et ce serait fini. Voilà j’ai tout tout donné sur la 4ème… Je pense n’avoir jamais crié comme ça de ma vie… là c’était incontrôlable. Babychou a poussé son premier cri, il était là sur moi. Je l’avais fait, je ne réalisais pas du tout ce qu’il venait de se passer. Il était alors 16h07. Et là plus aucune douleur, c’était fini. Ils ont fait rentrer Papa Steevo pour qu’il puisse couper le cordon et venir me voir. Des émotions tellement intense à ce moment précis, je n’ai pas de mot pour décrire ce moment. Enfin mes premiers mots on été sur le coup : « il n’y aura pas de 3ème » ^^

Là le temps s’arrête j’ai mon bébé contre moi en peau à peau, il a l’air d’aller bien. On me félicite, l’équipe médicale est ravie, c’est une de leur première intervention de l’année et ils l’ont trouvée magnifique. Maintenant on attend que la délivrance se fasse, sauf que je n’avais vraiment plus aucune contraction.

La suite : mes parents, que Papa Steevo a fini par avoir pendant l’accouchement sont arrivés pour garder louloute, ils sont arrivés au moment où j’allais partir, j’étais dans le camion, ils ont pu monter chacun leur tour me voir 30 secondes, c’était aussi un moment très très particulier. J’ai pu aussi avant de partir effectuer un gros bisous au passage à louloute, qui avait l’air perdue mais qui avait l’air d’aller bien, j’étais rassurée, je sais que le papa a bien géré, l’a rassurée.

C’est parti pour l’hôpital pour effectuer la délivrance et je n’ai eu que 2 petits points riquiqui. Papa Steevo nous a rejoint en voiture. Lors du trajet je ne réalisais toujours pas ce qu’il venait de se passer tout est allé trop vite. L’équipe médicale a été vraiment super, le médecin dans le camion lança des pronostics sur le poids, on papote 🙂

Babychou est donc né le 1er janvier à 16h07 dans notre chambre ! Il pesait 2kg830 et 3 jours plus tard on appris qu’il mesurait 48cm. ( Au fait c’est moi qui avait gagné sur le pronostic du poids 😉 ).

Cela fait 6 jours maintenant et nous sommes revenus à la maison depuis 2 jours, revenir dans notre chambre, là où tout a eu lieu, je suis rentrée dans notre chambre j’ai craqué instantanément, trop d’émotions…

J’aurai une sacré histoire à lui raconter + tard.. Et puis babychou a déjà effectué son 1er tour en camion de pompier ^^.

D’écrire ses mots de revivre ça c’est encore très intense pour moi. Je crois que je ne réalise pas encore tout à fait.

Tout a été tellement différent de l’accouchement de louloute

Mais c’est fait, je l’ai fait, maintenant je peux le dire je suis fière de moi, de nous.

Nous allons bien, c’est le principal 🙂

Nous n’avons plus qu’à démarrer notre aventure à 4 !!!

 

 

7 réflexions au sujet de “Récit de mon accouchement”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s